Quelles sont les règles à respecter pour une terrasse restaurant ?


Les restaurants constituent des lieux de dégustation et de rafraîchissement. Ils proposent des spécialités qui varient généralement selon la culture, le pays ou la région. Pour des raisons d’extension ou d’augmentation de capacité, il est courant qu’un restaurateur décide de mettre en place une terrasse pour son restaurant. Dans ce cas, certaines règles que vous allez découvrir ici doivent être honorées pour pouvoir mener à bien un tel projet.

Quel est l’intérêt d’avoir une terrasse pour son restaurant ?

L’installation d’une terrasse pour son restaurant offre des avantages considérables. Déjà, celle-ci fournit une valeur ajoutée en termes d’espace et de décoration au restaurant. En fait, la terrasse permet d’ouvrir le restaurant à l’extérieur. De ce fait, elle augmente la capacité d’accueil client et favorise l’attraction de nouveaux clients. Un restaurant disposant d’une jolie terrasse, bien décorée et aménagée aura plus de chance de séduire des potentiels clients à la recherche d’un endroit où prendre leurs petit-déjeuner, déjeuner ou dîner.

En outre, cet espace devient encore plus important en été ou au printemps. En effet, la chaleur de ces temps fait que les clients ne veulent pas être confinés à l’intérieur, mais souhaitent plutôt se mettre en plein air sous une terrasse. Les restaurants possédant une terrasse accueillante et correctement aérée voient leurs chiffres d’affaires monter en flèche au cours de ces périodes.

Quelles règles pour l’installation d’une terrasse de restaurant ?

Lorsque vous désirez adjoindre une terrasse à votre restaurant, il est primordial que vous observiez certains préceptes. Ceux-ci vous permettent non seulement d’atteindre votre objectif, mais aussi de vous prémunir de tout désagrément administratif futur. Concrètement, la première règle revient à s’adresser à l’administration publique pour une demande d’Autorisation d’Occupation Temporaire d’espace public (AOT).

En effet, toute occupation de domaine public doit être autorisée généralement par la mairie, mais parfois par la préfecture moyennant une redevance payable par l’occupant. Dans le cas présent, cette dernière varie en fonction de certains paramètres dont :

  • La superficie de la terrasse
  • L’importance commerciale de la voie concernée et ;
  • Le temps d’exploitation.

En outre, un propriétaire de restaurant peut demander deux types de permis d’occupations à savoir : le permis de voirie et le permis de stationnement. Le permis de voirie est requis lorsque la terrasse doit être fixée au sol, c’est-à-dire qu’elle a une influence significative au sol. Une telle terrasse est souvent fermée. Le permis de stationnement, quant à lui, est nécessaire dans le cas où la terrasse reste ouverte avec des éléments qui ne sont pas en contact avec le sol.

Ensuite, d’autres règles étroitement liées à la première doivent être respectées. Celles-ci sont liées à la mise en place physique de la terrasse. Dans un premier temps, cet espace extérieur ne doit en aucune façon déranger la circulation des biens et des personnes. Dans un second temps, le libre accès doit être laissé aux maisons environnantes tout en préservant la quiétude des voisins. De plus, il faut absolument respecter les dates et heures d’implantation inscrites sur le permis.

Enfin, vous devez afficher le permis d’occupation dans le restaurant de telle sorte qu’elle soit visible depuis la rue. Il faut que l’affiche comporte :

  • L’année de délivrance du permis
  • Des informations relatives aux proportions de la terrasse et ;
  • Un schéma décrivant le positionnement de cette dernière vis-à-vis du restaurant.

En somme, installer une terrasse pour un restaurant est un excellent moyen d’élargir sa clientèle et d’augmenter ses bénéfices. Cependant, pour ce faire, quelques règles en rapport avec le respect de la réglementation communale ou préfectorale en vigueur sont à honorer.